Le legs de M. Courpon: une aubaine pour la commune de Cavignac.

Une vie consacrée à gérer ses biens immobiliers et à exploiter sa propriété viticole d’une vingtaine d’hectares de vigne, M. Yves Courpon était un personnage important de la commune de Cavignac. Il laissera derrière lui une empreinte dans la vie cavignacaise.

L’histoire débute le 26 Janvier 2017, le jour où M. Courpon décède à l’âge de 87 ans. Natif de Cavignac, il décide de léguer une partie de son patrimoine à sa chère commune, par testament déposé au mois de juillet 2014.

C’est donc avec surprise et émotion que la commune de Cavignac découvre cet héritage suite au décès de M. Courpon, et l’accepte par acte notarial signé le 19 décembre 2017.

De quoi la commune a-t-elle hérité ?

  • D’une propriété́ agricole de 62 hectares, composée de terres en jachères, de prairies, de parcelles boisées et surtout de 20,68 hectares de vignes, en production.
  • Du matériel lié à l’exploitation viticole.
  • Des stocks de vins, du millésime 2009 à 2016, en vrac.
  • Six maisons d’habitations sur la commune de Cavignac ainsi qu’une maison double dans la commune de Cézac.
  • Un immeuble Place du Parlement à Bordeaux comportant 4 appartements loués et un local au rez-de-chaussée occupé par un restaurant.
  • Un compte bancaire professionnel dédié à la propriété.
  • Deux bâtiments d’exploitation en pierres de taille datant de l’entre-deux guerres d’une surface totale de plus de 2000m2. Les deux édifices sont disposés de manière à former une cour de ferme en forme de U, au milieu de laquelle gisent des cuves inox et du matériel de chai.

L’un des souhaits de M. Courpon lorsqu’il a décidé de léguer son patrimoine à la commune, était de le voir perdurer et se développer. Sans hésitation, le Conseil municipal de la commune de Cavignac a donc pris la décision de garder ce domaine et d’en assurer la production. Les élus de la commune ont décidé́ de gérer cette exploitation viticole normalement, comme si elle appartenait à un viticulteur. A la différence d’un domaine classique, ce sont les élus municipaux qui représentent l’équipe dirigeante, par un conseil d’exploitation.

Cette décision a donc entrainé la création d’une structure publique spécialisée : une régie municipale à simple autonomie financière. On la nommera la Régie Agricole communale.

Outre l'exploitation du domaine viticole, ce legs a permis à la commune de faire naître un projet complémentaire à celui du vignoble. Nous avons ainsi initié la réalisation d'un projet de maraîchage, qui sera opérationnel avant la fin de l’année.

L'année de transition

Les vendanges 2019 ont connu un franc succès. Après avoir vinifié la production 2018 au sein du chai légué par M. Courpon puis vendu sa production pour la grande partie à des négociants, nous avons cette année décidé de faire appel à la cave coopérative Univitis, basée dans la commune de Gensac. Nous ferons de même pour les vendanges 2020.

Ce procédé de vinification correspond davantage à nos attentes d’un point de vue qualitatif car le chai actuel ne permet plus de créer des vins au goût du jour. En effet, nous avons pour projet la rénovation de ce chai, afin de s’équiper d’un matériel plus moderne et donc plus efficace, ainsi que pour pouvoir se remettre à jour quant aux normes d’hygiène et de sécurité. Le lancement des travaux est prévu pour fin 2020 et nous permettra de vinifier notre vin dans notre propre chai pour la vendange 2021.